Synami-CFDT
http://synami-cfdt.fr/spip.php?article515
ML - POLE EMPLOI, l’Accord Cadre de la discorde !
mardi, 24 mars 2015
/ j2m /

Délégué régional ILE DE FRANCE - ATELIERS CHANTIER INSERTION

Les relations avec Pole Emploi ont toujours été plus ou moins tendu. Fin 2014, un accord-cadre signé entre la DGEFP, Pole Emploi, le CNML et l’UNML visait à instaurer un nouveau périmètre partenarial et financier renforcé entre les ML et les agences Pole Emploi.

La précédente convention scindée clairement le PPAE et la possibilité d’avoir une mise à disposition (MAD) dans sa structure. Le nouvel accord cadre prévoit une enveloppe globalisée avec le coût de la MAD inclus.
 
Le nœud du problème est que pour les structures ayant un conseiller Pole Emploi à demeure – au passage, ce sont les ML qui ont vraiment pleinement travaillé en partenariat qui vont être pénalisés – le compte n’y est pas ! Bien souvent, elles passent de 45.000,00€ + un MAD à 53.000,00€ globalisé. Une somme qui ne compense en rien la perte de l’agent.
 
Le texte donne la possibilité pour les désaccords d’être traités en réunion de conciliation. Malgré cela, la force de l’Agence d’Etat écrase les ML qui contestent.
 
Une levée de boucliers issue de l’Aquitaine et la Picardie a permis une prise de conscience de l’UNML.
 
Nous verrons bien si le syndicat employeur arrive à faire respecter le réseau.
 
Que nous permet de voir cette affaire ?
 

  1. L’hégémonie de Pôle Emploi et sa capacité à maltraiter des partenaires (sous réserve qu’il nous considère ainsi) pour protéger ses intérêts.
  2. Que la mise en place de l’A.I.J - Accueil Intensif Jeunes impose à Pole Emploi la recherche de professionnels formés à l’accueil jeunes. La logique a donc voulu qu’il récupère leurs MAD qui connaissent nos techniques d’accueil.
  3. Les DIRECCTE ont au final peu de prise sur l’agence d’Etat pour rééquilibrer les débats.
  4. Le plus important est que nos structures au local ont de moins en moins de poids. A force d’être inféodé au SPE et ses injonctions, nous avons perdu de l’influence sur nos bassins d’intervention. Il y a d’autres raisons que nous devrons évoquer sérieusement cette année.
     

Cela n’a rien de rassurant à l’heure où les députés et les sénateurs pensent encore à réduire nos capacités d’intervention et d’autonomie à travers la Loi NOTRe !


CFDT SYNAMI - 47/49 Rue Simon Bolivar - 75019 PARIS
Tel : 01 56 41 51 81/60
Mail : contact@synami-cfdt.org