Synami-CFDT
http://synami-cfdt.fr/spip.php?article397
ML | L’insertion sociale et professionnelle des jeunes en danger
mercredi, 23 octobre 2013

Le réseau des Missions Locales craque !

L’appel des représentants Synami-CFDT des salariés des ML réunis à Paris les 9 et 10 octobre 2013.

La bataille pour l’emploi, particulièrement celui des jeunes, est une priorité nationale, c’est l’avenir du pays qui se joue. Dans cette bataille, les 11 000 salariés des ML, recevant près de 1,4 millions de jeunes dans plus de 5 000 lieux d’accueil sur tout le territoire, sont en première ligne.

Nous n’y arrivons plus !

• Savez-vous que les conseillers suivent en moyenne entre 100 et 200 jeunes, parfois 300 à 400, sur l’ensemble de leurs difficultés d’insertion : emploi, formation, logement, santé, mobilité, etc. ? Lors de la fusion qui a institué Pôle emploi, le Ministre en charge du dossier estimait qu’il ne faudrait pas dépasser 60 chômeurs par conseiller pour faire un accompagnement de qualité, alors qu’il ne s’agit que de la recherche d’emploi !

• Savez-vous que le réseau des ML a perdu 500 postes entre 2011 et 2012, malgré l’augmentation des charges de travail dans une situation où il y a si peu d’emploi disponible pour les jeunes.

• Savez-vous que 500 à 700 autres postes sont menacés dès 2014, avec la fin du programme ANI « jeunes décrocheurs », financés par les partenaires sociaux. A moins de trois mois de l’échéance, rien n’indique qu’il sera reconduit, malgré ses réussites. C’est un plan social massif qui pourrait avoir lieu.

• Savez-vous que pour les Emplois d’Avenir, la principale nouvelle mesure pour l’emploi des jeunes, il faut réaliser jusqu’à 40 actes professionnels pour la mise en place et assurer le suivi, sans compter la prospection pour convaincre des employeurs ? Ce travail supplémentaire considérable n’est financé qu’à la marge !

• Savez-vous que l’Etat, pour sa part de financement sur l’activité principale, hors programme spécifique, nous subventionne au même montant qu’en 2006, avant la crise ? Les financements des collectivités locales ne compensent plus, quand ils ne stagnent pas également, ou qu’ils ne sont pas carrément à la baisse
.
• Savez-vous que la pression aux résultats, l’augmentation des charges de travail, la perte du sens de nos métiers, amènent un stress et un mal-être qui a fait exploser les arrêts maladies et les « accidents de santé » ? Nous aimons notre métier, qui est aussi un engagement. Aujourd’hui, il nous rend de plus en souvent malade.

Notre spécificité, c’est d’accompagner les jeunes sur la durée, dans la globalité de leurs difficultés, en s’inscrivant dans les réalités et contexte locaux. C’est un travail exigeant, prenant du temps, respectant la personne et la mettant au centre de l’action, et qui engage de nombreux partenariats sociaux et économiques. C’est le sens de notre travail, la condition de sa qualité et de sa réussite pour les jeunes.

Nous ne sommes plus en mesure d’assurer ce travail de qualité !

Les équipes sont épuisées, les salariés sont à bout, présurés, alors que jamais les jeunes n’ont eu autant besoin de nous.

Il y 2 mesures à prendre en urgence :

• Augmenter les moyens des ML, pour augmenter le nombre de postes et réduire la pression financière sur des ML qui sont de plus en plus souvent « dans le rouge ».

Il faut une hausse de 20% des budgets ! Maintenant !

C’est possible, le budget de l’emploi augmente, il faut en consacrer une petite part pour l’accompagnement. Sinon qui mettra concrètement en œuvre les mesures ?

• Arrêter la pression délirante aux chiffres, qui met en concurrence les dispositifs, les structures, les salariés, et même les jeunes entre eux ! Il faut revoir le pilotage ; les structures, les équipes, et les managements explosent dans ce système destructeur, qui produit des chiffres, mais est en réalité inefficace. Il faut remettre les jeunes au cœur de l’action publique, et pas simplement dans les cases prédéfinies d’un mille-feuille de mesure qu’on nous demande de remplir, au lieu d’accompagner chaque jeune pour qu’il trouve sa place dans la société.

[(Nous appelons tous les acteurs du réseau, et l’ensemble des salariés, à se mobiliser sur ces objectifs.

C’est la survie de nos missions qui est en jeu. Il faut sauver les Missions Locales !

)]

Cliquez pour signer la pétition numérique
ML | L’insertion sociale et professionnelle des jeunes en danger


CFDT SYNAMI - 47/49 Rue Simon Bolivar - 75019 PARIS
Tel : 01 56 41 51 81/60
Mail : contact@synami-cfdt.org