Synami-CFDT
http://synami-cfdt.fr/spip.php?article377
Réforme l’Insertion par l’Activité Économique
ACI /
mardi, 23 juillet 2013
/ j2m /

Délégué régional ILE DE FRANCE - ATELIERS CHANTIER INSERTION

Les propositions du Conseil National de l’Insertion par l’Activité Économique (CNIAE) et la position de la branche des ACI

L’IGF et l’IGAS rendaient leur rapport sur l’IAE en Avril dernier. C’est une vision peu flatteuse, appuyée sur des observations réelles (gouvernance faible, financements complexes, lisibilité des actions en faveur du public, opacité de recrutement...) soit, mais un brin caricatural, qui a été rendue. Il laissé apparaitre aussi une certaine culture du chiffre bien ancrée désormais dans les services de l’État.

Le gouvernement a demandé au CNIAE de formuler des propositions pour réformer l’IAE.

Trois groupes de travail se sont mises en place sous l’égide de cette instance :

Groupe de travail – Financement
Groupe de travail – Gouvernance
Groupe de travail – Suivi et Accompagnement des publics

Nous n’allons pas ici entrer dans les détails sur chaque groupe mais vous trouverez à la fin de ce document les propositions à ce jour du CNIAE. Pour y parvenir, il a fallu travailler avec l’ensemble des réseaux d’insertion dits représentatifs c’est à dire CHANTIER école, le CNCE GEIQ, le CNEI, le CNLRQ, le COORACE, la FNARS mais aussi les organisations syndicales et patronales dont bien sur la CFDT mais aussi des associations d’élus et les services de l’État.

La grande difficulté est comme (trop) souvent la polyphonie non ajustée des réseaux d’insertion. Prenons juste pour exemple le financement. Tous s’accordent à dire que l’aide au poste est un bon compromis pour améliorer la continuité des financements et donc supprimer le fameux stop and go. Mais cette aide, décomposée en 2 parties, une socle et une modulable, marque un point flou sur les revendications de chacun. Un réseau propose un socle à 21 000, l’autre 20 000, l’un ne dit rien, un autre attend...Résultat : Après une première somme de 18 000 euros, pour les ACI, le CNIAE a monté sa proposition à 18 700€ dans sa synthèse. Nous sommes loin des demandes de ceux qui avaient fait des calculs.

Qui a suffisamment de poids pour se faire entendre ? Pour nous, une convergence de vue affichée publiquement par les réseaux (encore faut il la trouver !) est la solution la plus efficace pour peser réellement sur les décisions prises pour l’IAE sous peine de subir cette réforme. Espérons que ces acteurs de terrain arrivent rapidement à une plate-forme de revendications communes.

La branche professionnelle des Ateliers Chantiers a émis un avis, partagé par Chantier École, défavorable. La réforme en elle même n’est pas remise en cause mais il y a des inquiétudes fortes sur la pérennité des structures ACI, sur le maintien de la qualité de l’accompagnement, sur l’application des décisions de branche en matière de formation ou encore la mise en place de la CCN, si les financements socles restent au niveau proposé par le CNIAE. Et nous ne parlons même pas de l’accompagnement nécessaire à la transition d’un système de financement à un autre.

La CFDT est un membre (très) actif de ce Conseil National et participe aux travaux, notamment sur le financement. Lors de la dernière séance de travail du 17 juillet, elle a rappelé la nécessité d’une réforme de l’IAE prenant bien en compte les Accords Nationaux Interprofessionnels (ANI) et respectant aussi les conventions collectives du secteur ! Cela traduit bien la cohérence de notre maison syndicale qui cherche toujours l’intérêt général en s’appuyant sur toutes les données et observations disponibles en particulier, en matière d’insertion, celles venant du Synami CFDT.

Le lien - Rapport IGAS IGF

Intervention Branche ACI
Recommandations CNIAE - Financement IAE

documentos descargar
• ACI | R, (OpenDocument Text - 27 ko)
commentaires

CFDT SYNAMI - 47/49 Rue Simon Bolivar - 75019 PARIS
Tel : 01 56 41 51 81/60
Mail : contact@synami-cfdt.org