Logo
Recherche
Espace adherent
Entete logo
Syndicat National des Métiers de l'Insertion,
Mission locale, PLIE, Maison de l'Emploi, PAIO, Atelier Chantier Insertion

Accueil > Infos pratiques juridiques, social, métiers, santé... > La subrogation

La subrogation

Qu’est-ce que la subrogation ?

Vous êtes en arrêt de travail pour maladie, accident du travail ou maladie professionnelle, ou en congé maternité, congé paternité ou congé d’adoption. En cas de maintien du salaire pendant cet arrêt de travail ou ce congé, la subrogation permet à l’employeur de percevoir directement, en lieu et place du salarié(e), les indemnités journalières qui lui sont dues par sa caisse d’Assurance Maladie pour la période de l’arrêt de travail ou du congé considéré.

A noter :

  • Le maintien du salaire peut être prévu dans le cadre d’une convention collective ou d’un accord de branche.
  •  Le maintien du salaire peut être total ou partiel ; cependant, pour bénéficier de la subrogation, le salaire maintenu par l’employeur doit être d’un montant au moins égal au montant des indemnités journalières versées par la caisse d’Assurance Maladie. Comment demander la subrogation ? La demande de subrogation s’effectue lorsque vous établissez l’attestation de salaire. En bas du formulaire, pensez à compléter le cadre "Demande de subrogation en cas de maintien de salaire". Indiquez notamment : Les dates de début et de fin de la période pendant laquelle vous demandez la subrogation
  • Date de début : précisez la date de début de l’arrêt de travail ou du congé.
  • Date de fin : précisez la date de fin de la durée maximale de maintien du salaire et de la subrogation, telle qu’elle est définie par votre convention collective ou votre accord de branche. Attention  : n’indiquez pas la date de fin de l’arrêt de travail ou du congé, mais bien la date de fin de la période pendant laquelle peut s’appliquer le maintien du salaire et la subrogation, même si la durée de l’arrêt de travail ou du congé ne couvre pas toute cette période. Le numéro du compte postal ou bancaire sur lequel doivent être versées les indemnités journalières. Ce numéro doit être conforme au numéro que vous avez déjà, éventuellement, transmis à la caisse d’Assurance Maladie de votre salarié(e).

A noter En principe, le salarié doit signer cette subrogation pour autoriser son employeur à percevoir ses indemnités journalières à sa place. Cependant, fréquemment et par mesure de simplification, cette signature n’est pas nécessaire en raison, soit des dispositions spécifiques prévues en matière de maintien du salaire par les conventions collectives ou les accords de branche, soit de l’obligation légale du maintien du salaire prévue dans le cadre de l’accord de mensualisation.

 

Pour plus de renseignements,caisse d’Assurance Maladie. [http://www.ameli.fr->http://www.ameli.fr/employeurs/vos-demarches/conges/la-subrogation.php]

vendredi 11 novembre 2011, par rcg

Google+ Twitter Facebook Dailymotion Impression

Infopratique
Outils
Agenda
Agenda
Espace adherent
Adherent
Points presse
Points presse

ACTUALITES

avril 2017

Nationale

LES REPONSES DES CANDIDATS le 20 mars 2017

Le 20 mars dernier, la CFDT a interpellé les candidats à l’élection (...)

avril 2016

ML

Journées des Missions Locales à Marseille

février 2016

Compte-Rendu de la rencontre avec le Ministère

janvier 2016

RAS LE BOL greve !

Le 13 novembre, notre pays a subi des attaques lâches par des terroristes (...)

décembre 2015

Nationale

7ème Congrès du Synami

Le Synami tiendra congrès les 8, 9 et 10 juin 2016 prochain à Richelieu (...)

NEWSLETTER

SUIVEZ NOUS

Google+ Twitter Facebook

CFDT SYNAMI - 47/49 Rue Simon Bolivar - 75019 PARIS
Tel : 01 56 41 51 81/60
Mail : contact@synami-cfdt.org