Logo
Logo
Recherche
Espace adherent
Entete logo
Syndicat National des Métiers de l'Insertion,
Mission locale, PLIE, Maison de l'Emploi, PAIO, Atelier Chantier Insertion

Accueil > Editorial > Mouvement intersyndical dans le réseau des Missions Locales

Mouvement intersyndical dans le réseau des Missions Locales

Mesdames, Messieurs, chers collègues,
Lors de la dernière séance de négociation sur les salaires en date du 14 novembre 2015, nous étions ressortis avec le sentiment d’une indifférence voire d’un mépris de notre travail à la suite d’un énième gel des salaires.
 
Nous avions fait passer le message qu’une mobilisation générale devait se mettre en place pour non seulement dire le ras le bol des salariés mais aussi obtenir des avancées budgétaires concrètes et une modification forte de nos organisations de travail pour nous donner de l’air.
 

 
Au départ, nous voulions agir ensemble à partir du 16 novembre mais les attaques terroristes dans le Pays et la mise en place d’un deuil national de 3 jours imposaient une juste mise en veille de l’action revendicative.
 
Après le temps du deuil est venu ensuite le temps de la première analyse. Le Président de la République a, dans son discours au congrès, annoncé notamment le renforcement des moyens militaires et policiers nécessaire dans le contexte ainsi que le maintien de l’état d’urgence pendant 3 mois.
 
Les français ont le droit à la sécurité mais il faut aussi le pendant en termes de prévention, d’insertion et de vivre ensemble. Et lorsque nous voyons comment se porte notre réseau, on se dit que sans nous avec notre 1,4 millions de jeunes reçus, il sera impossible de prendre part à l’effort national pour que la jeunesse trouve sa place dans notre société.
 
L’intersyndicale Synami CFDT – CGT – FO – CFTC et CFE – CGC a décidé de lancer un mouvement autour d’une pétition nationale dont le lien est ci-dessous : https://www.change.org/p/monsieur-le-president-de-la-republique-monsieur-le-premier-ministre-madame-le-ministre-du-travail-monsieur-le-ministre-des-finances-mouvement-intersyndical-dans-le-r%C3%A9seau-des-missions-locales#petition-letter
 
Cette lettre pétition a été adressée au Président de la République, son premier ministre et les ministres du travail et des finances pour que nous soyons reçus en date du 28 janvier prochain, date d’une grève du réseau que nous appelons.
 
Signer cette pétition en masse aura aussi pour mission de mettre de la pression sur l’UNML notamment le 2 décembre 2015 où nous exigerons un changement d’attitude vis-à-vis de leurs salariés et que le calendrier des négociations sur les salaires soit rouvert.
 
Encore une fois, nous voyons bien que sans bruit, nos décideurs continueront à nous considérer comme des simples exécutants à leurs services et non au service des jeunes. Dans le lien ci-dessous, vous trouverez la lettre intersyndicale, le tract intersyndical et le visuel de ralliement RLB = Ras le Bol. Twittez les, publiez les, envoyez les à tous vos contacts, affichez les dans vos structures, faites les passer à vos contacts Presse…. Nous allons faire de même pour que notre point d’orgue de fin janvier soit une réussite et que nos revendications communes soient entendues et concrétisées.
 

 

 


RAS LE BOL

Premiers commentaires sur le mouvement de l’intersyndical dans le réseau des missions locales


Je suis conseillère à la mission locale notre travail se dégrade de + en + et de + en + d’administratif au détriment du suivi de ces jeunes aucune valorisation de notre travail et de plus en plus de difficulté a suivre correctement le parcours de ces jeunes et nous subissons des pressions qui nous mettent à mal dans notre accompagnement aucune revalorisation de nos salaires, des conseillers payés à 1300 euros par mois etc etc....

Christiane

Conseillère sur le dispositif ANI, j’ai actuellement plus de 110 jeunes en suivi et je gagne...1300 euros par mois...

Christelle

La reconnaissance du réseau doit passer également par la reconnaissance des salariés et des salaires.

Saïd

Le gel acté et organisé méthodiquement par l’UNML, sans doute estiment ils que les salariés du réseau gagnent déjà bien trop, encore un petit effort messieurs et dames de l’UNML et certains de nos collègues seront smicard !!!!
Quel mépris !!! sans doute qu’avec une telle manière de considérer les salariés et au fond leur travail il n’est pas étonnant que de plus en plus quitte le réseau et mettent leurs compétences au service d’employeur plus enclin à rémunérer comme il convient.

Stéphane

R A S L E B O L !!!
POUR un accompagnement de qualité des jeunes... STOP à la superposition des dispositifs... PLUS de moyens financiers...

Nzé

Je signe pour soutenir le Réseau des missions locales qui a largement fait ses preuves de professionnalisme.

Gérard

Je travaille depuis 15 ans en mission Locale, et notre travail ne ressemble plus à ce pourquoi j’ai décidé de m’investir auprès des jeunes. Soutenir, accompagner, conseiller, informer sont des mots qui demandent du temps, de l’écoute, de l’empathie. Et aujourd’hui nous n’avons plus ce temps. Ce temps est pris par toute la part envahie par le travail administratif. Il faut positionner les jeunes sur des milles feuilles de dispositifs (Civis, Ani, Garantie jeunes, emploi avenir, cae...), ne laissant plus la place à un réel accompagnement basé sur la problématique du jeune. Je m’accroche aux jeunes que j’accompagne ce qui me fait rester en mission Locale. Je m’accroche à toutes ces valeurs de respect, de proximité, d’approche globale qui me permettent de continuer à aimer mon métier. Mais cela est de plus en plus dur. On nous demande de continuer à faire notre travail et encore plus, avec des objectifs et tout cela sans reconnaissance et des conditions "dégueulasses" : Perte de pouvoir d’achat, toujours plus de dispositifs, pas de hausse de salaires, un outil i-milo complètement inadapté géré par une société incompétente qui ne répond pas à nos questions, des lourdeurs administratives.... Alors moi aussi je dis RAS LE BOL !!!!

Sébastien

Parce que je sais que nous sommes utiles à la jeunesse , ma reconnaissance passe par elle avant tout et heureusement. Néanmoins, je suis professionnelle et pas encore bénévole donc une reconnaissance par le salaire est indispensable à toute motivation.

Willems

17 ans d’ancienneté et jamais eu de promotion ni reconnaissance. Pas facile de rester motivée et pourtant chaque matin je suis là. RAS LE BOL

Alexandra

Je suis dans le réseau ML depuis 33 ans. J’ai vu tous les dispositifs passer...J’adore mon travail avec les jeunes ; ils m’ont beaucoup apporté. Jamais lasse de leur proposer mon aide et mes conseils. Heureuse quand ils réussissent .Mais épuisée par la charge de travail actuelle, noyée sous l’administratif et saturée de pression aux résultats. Plus rien à prouver aujourd’hui (même les EAV le réseau a su faire !) Alors oui ! Des moyens humains et mieux payés pour pouvoir continuer à assurer notre mission de "petit soldat "de la République !Car nous contribuons grandement à maintenir la paix sociale auprès de la jeunesse en difficulté de ce pays par nos actions au quotidien.

Dalila


RAS LE BOL la pétition est ici !

mercredi 25 novembre 2015, par synami

Infopratique
Outils
Agenda
Agenda
Espace adherent
Adherent
Points presse
Points presse

ACTUALITES

avril 2017

Nationale

LES REPONSES DES CANDIDATS le 20 mars 2017

Le 20 mars dernier, la CFDT a interpellé les candidats à l’élection (...)

avril 2016

ML

Journées des Missions Locales à Marseille

décembre 2015

Nationale

7ème Congrès du Synami

Le Synami tiendra congrès les 8, 9 et 10 juin 2016 prochain à Richelieu (...)

septembre 2015

ML

I MILO - Retour concret d’un adhérent Synami de Poitou Charentes

IMILO, les bras m’en tombent ! Venu remplacer Parcours 3, Imilo est le (...)

mars 2015

ML

Salauds de pauvres...

Ou comment l’avenant 54 réveille le mépris de certains pour les postes les (...)

NEWSLETTER

SUIVEZ NOUS

Google+ Twitter Facebook

CFDT SYNAMI - 47/49 Rue Simon Bolivar - 75019 PARIS
Tel : 01 56 41 51 81/60
Mail : contact@synami-cfdt.org