Logo
Logo
Recherche
Espace adherent
Entete logo
Syndicat National des Métiers de l'Insertion,
Mission locale, PLIE, Maison de l'Emploi, PAIO, Atelier Chantier Insertion

Accueil > Editorial > Déclaration du Conseil Syndical National

Déclaration du Conseil Syndical National

Coût du point, salaires, classification

Le Conseil Syndical National, réuni le 23 octobre 2014, a entendu ses négociateurs, pris acte de la teneur de la Négociation Annuelle Obligatoire (sur les salaires) et vous informe de ses décisions.


C’est une grande colère, une colère froide qui accueille le refus de l’UNML d’augmenter tous les salariés à travers la revalorisation du coût du point.


Jusqu’ici nous avions comme principe et politique salariale de branche : La négociation collective. Le coût du point en était l’indicateur, un marqueur même, y compris lorsque l’augmentation était minime. Depuis 2014, nos employeurs semblent s’être résolus, sous couvert de problèmes budgétaires, à ne plus reconnaitre nos mérites. Les écrits et déclarations ne suffisent pas, il faut des actes. Pour l’instant, les actes, ce sont les salariés, tous les salariés, qui les font au quotidien.

_
Venir prochainement nous demander des efforts supplémentaires sera très mal vécu, très mal venu…nous sommes déterminés à obtenir une augmentation générale. Malgré le fait que la négociation soit clause, LES SALARIES, LE SYNAMI DEMANDENT AVEC FORCE QUE L’UNML PRENNE L’INITIATIVE DE MANIERE UNILATERALE D’AUGMENTER LA VALEUR DU POINT. Le syndicat soutiendra toutes les initiatives visant à modifier la position des employeurs. Nos collègues doivent entendre que rien n’est fini, il peut encore y avoir des amendements au projet de loi de Finances 2015 par exemple. Nous élus DP, DS… de toutes les structures appliquant la CCN des ML PAIO nous retrouverons fin novembre et à cette occasion, nous serons mobilisés pour entendre les revendications de tous les salariés et serons prêts pour agir à leurs côtés.


En conclusion, le Conseil Syndical National ne bloquera pas les augmentations de salaire proposées aux collègues exerçant les métiers d’Assistant administratif (+20 pts), Assistant de gestion (+10 pts), Chargé d’animation (+10 pts) et Chargé d’accueil (+10 pts) mais n’oublie pas non plus que le problème de pouvoir d’achat concerne tout le monde. Nous demandons aussi la révision de l’accord régissant la NAO de branche, il est devenu ridicule de n’avoir qu’une seule séance pour négocier alors que les budgets se construisent au même moment. Il faut tout simplement ajouter deux ou trois commissions pour se donner plus de chances d’aboutir à un accord. C’est la norme dans d’autres branches, pourquoi pas la nôtre ?


La révision de la classification

Rappel des fondamentaux de la classification :


C’est un système de reconnaissance des compétences.

Elle part donc des activités réellement exercées dans les structures. 254 avait été identifiées lors de la mise en place de la Convention Collective (ex : réaliser des entretiens immédiats).

Ces activités ont été regroupées en domaine de compétences. Ils y en a 48 actuellement (par exemple « recevoir le public en entretien », compétence 1.1, qui comporte 8 activités).
Chaque domaine de compétence a été « côté », de 4 à 16, en fonction de sa complexité, de son autonomie et/ou sa responsabilité. C’est cette cotation qui déclenche le niveau minimal de rémunération.

Là aussi, il faut arrêter de « jouer », c’est un sujet trop sérieux pour s’affronter et/ou en faire un marronnier idéologique ! Nous pensons que les acteurs ont les moyens, par leurs expertises, de redonner du souffle à un système qui en a bien besoin. Pour le Synami, il y a un préalable et des conditions pour venir renégocier la classification.

Le préalable : Les partenaires sociaux doivent venir sans à priori et sans volonté de casser le système.


Les conditions :

1. L’UNML doit être en capacité de donner le montant de l’investissement (à minima une fourchette) pour faire fonctionner la nouvelle classification à venir
2. L’UNML doit garantir aux partenaires sociaux qu’à minima 75% de la somme prévue aille à la promotion des salariés en cotation inférieur ou égale à 13
3. L’UNML doit accepter une mesure d’urgence de revalorisation d’indice professionnel pour les salariés (quel que soit l’emploi repère) ayant au moins 10 ans d’ancienneté et qui n’ont bénéficié d’aucune augmentation ou promotion (hormis négociation nationale ou ancienneté) ainsi que la mise en place d’un plan coercitif pour ne plus être dans cette situation
4. L’UNML doit être acteur d’une réforme de l’indice de responsabilité qui, du point de vue du Synami, ne correspond plus à la réalité des ML


Une fois ces engagements pris formellement, le Conseil Syndical National mandatera des négociateurs. Réponse de l’UNML attendue le 26 novembre prochain.

_

mercredi 29 octobre 2014, par synami

Infopratique
Outils
Agenda
Agenda
Espace adherent
Adherent
Points presse
Points presse

ACTUALITES

avril 2017

Nationale

LES REPONSES DES CANDIDATS le 20 mars 2017

Le 20 mars dernier, la CFDT a interpellé les candidats à l’élection (...)

avril 2016

ML

Journées des Missions Locales à Marseille

décembre 2015

Nationale

7ème Congrès du Synami

Le Synami tiendra congrès les 8, 9 et 10 juin 2016 prochain à Richelieu (...)

septembre 2015

ML

I MILO - Retour concret d’un adhérent Synami de Poitou Charentes

IMILO, les bras m’en tombent ! Venu remplacer Parcours 3, Imilo est le (...)

mars 2015

ML

Salauds de pauvres...

Ou comment l’avenant 54 réveille le mépris de certains pour les postes les (...)

NEWSLETTER

SUIVEZ NOUS

Google+ Twitter Facebook

CFDT SYNAMI - 47/49 Rue Simon Bolivar - 75019 PARIS
Tel : 01 56 41 51 81/60
Mail : contact@synami-cfdt.org