Logo
Logo
Recherche
Espace adherent
Entete logo
Syndicat National des Métiers de l'Insertion,
Mission locale, PLIE, Maison de l'Emploi, PAIO, Atelier Chantier Insertion

Accueil > Editorial > Avec le FSE, des DIRECCTE franchissent encore un pas dans le délire (...)

Avec le FSE, des DIRECCTE franchissent encore un pas dans le délire bureaucratique.

Les fonds FSE sont bien pratiques pour boucler les budgets, ils se révèlent parfois hautement toxiques, le réseau des ML en a déjà une certaine expérience.

 
Un nouvel épisode est en train de s’écrire ; dans de nombreuses régions - toutes ? Déjà Aquitaine, Pays de la Loire, Poitou-Charentes ont été repéré - les « autorités administratives » se sont déchainées dans la course au contrôle et délire bureaucratique. Il faudrait en effet maintenant pour chaque jeune suivi dans le cadre FSE (niveau V et infra) noter sur papier (mais rassurez-vous il y aura aussi ensuite une saisie informatique !) :
  1. le nom et prénom du jeune,
  2. l’heure de début, l’heure de fin et la durée de l’entretien,
  3. le contexte « FSE » et l’objet de l’entretien
  4. et enfin la signature du jeune
et ceci tous les jours pour tous les jeunes reçus, sans compter le temps de préparation, le temps de réunion, les temps collectifs !
 
Trop c’est trop, après la stupéfaction, c’est la colère qui gronde Nous publions ici la lettre que vient d’envoyer le Synami Poitou-Charentes au Directeur régional du travail et une mobilisation des salariés devrait s’organiser. 
  DIRECCTE Poitou-Charentes
  Monsieur le Directeur,
 En 2012 comme en 2011 vous avez proposé aux missions locales du Poitou-Charentes de mobiliser du FSE de manière à faire face aux très nombreuses demandes des jeunes en demande d’insertion dans un contexte économique dégradé après le retrait d’un plan de relance gouvernemental qui n’a connu qu’une année d’existence. Nous venons par ce courrier vous faire savoir notre colère concernant les règles incongrues de contrôle qui nous sont demandées dans le cadre du FSE, évidemment et de manière totalement incompréhensibles différentes en 2012 que celles qui nous avaient été infligées en 2011.
 Quel sens a cette avalanche de contraintes formelles, d’éléments de preuves à garder…etc. ?
« C’est comme ça ! » nous répond-t-on !
 Nous n’acceptons pas d’être considérés de manière infantile et insensée !
Notre réseau, nos valeurs, notre professionnalisme, notre combat syndical sont fondés sur le Sens que nous donnons à notre travail, dans l’accompagnement global que nous menons avec les jeunes. Si ce Sens n’existe plus, alors nous n’existons plus !!!
A force d’instrumentalisation et de courses aux moyens, on ne sait plus quelles sont les missions de nos structures : accueillir les jeunes ou faire fonctionner des dispositifs qui « rapportent » (et à qui ?) ?
Bien sûr nous acceptions que des financeurs puissent attendre des résultats en contrepartie des ressources qui sont attribuées aux missions locales comme à tous les acteurs du service public.
Mais que signifie ces exigences de notifier sur papier et ensuite en saisie informatique : le nom et prénom du jeune, l’heure de début, l’heure de fin et la durée de l’entretien, le contexte « FSE » et l’objet de l’entretien et enfin la signature du jeune et ceci tous les jours pour tous les jeunes de niveau V et infra V, sans compter le temps de préparation, le temps de réunion, les temps collectifs ????
Tout ce temps consacré à remplir des fiches papiers ne contribue à rien d’utile pour les jeunes, ce sont des heures qui sont dilapidées, loin des réponses que ces jeunes attendent de nous pour réussir leur insertion sociale et professionnelle !
Le Synami-CFDT et les personnels des missions locales de Poitou-Charentes considèrent cet arsenal bureaucratique comme de la maltraitance institutionnelle et de l’irrationalité totale qui nous éloigne de l’essentiel C’est mal considérer les salariés des Missions Locales de Poitou-Charentes.
Nous avons tous à gagner de partager ensemble (organisations syndicales, personnels des ML, employeurs, financeurs) les outils d’évaluation les mieux adaptés à notre travail et surtout au but poursuivi, comme nous pensons que nous avons la responsabilité à délivrer un message positif sur le rôle de l’Europe, en tous les cas celui qu’elle prétend délivrer aux bénéficiaires des fonds.
Alors ensemble rencontrons nous, pour réussir l’insertion sociale et professionnelle des jeunes et mettons fin à ces dérives insensées.
Le Synami-CFDT Poitou-Charentes
Les fiches de contrôle en Aquitaine
 

mercredi 27 juin 2012, par synami

Messages

  • Bonjour,

    Je viens de lire votre article au sujet des actions FSE mises en oeuvre par les missions locales.

    Découvrant à la fin de l’article, deux des outils de suivi de temps passé que j’ai construits dans le cadre de la mise en oeuvre de l’action portée par notre mission locale, je souhaitais apporter quelques précisions et rectifications.

    Vous annoncez dans votre article : les fiches de contrôle en Aquitaine.
    Ce titre est un raccourci : il s’agit d’outils de suivi de temps passé des conseillers, sur une action FSE, établis par une mission locale d’Aquitaine qui, contraitrement à beaucoup d’autres structures, n’a pas instauré dans son organisation quotidienne d’agendas de suivi d"activité analytique de son personnel.
    Comme pour toute action bénéficiant du Fonds Social Européen, la justification du temps lié à la réalisation de l’action doit être retracée. Parcours 3 relate effectivement tous les actes professionnels effectués avec le jeune mais ne retrace pas le temps de travail qui y est consacré.
    D’autre part, votre article laisse à penser que les conseillers ont à remplir ces fiches « tous les jours et pour tous les jeunes reçus. » Il me semble nécessaire de préciser que le volume d’activité prévisionnel de l’action est d’un jeune par mois et par conseiller sur 10 mois en 2012, et sur 11 mois en 2013.

    Je suis bien consciente que chaque nouvelle action peut être vécue comme une contrainte et générée de la résistance dans sa mise en oeuvre. Nous nous attachons pourtant à expliquer les enjeux, limites et perspectives pour les jeunes qui en bénéficieront... mais sans doute insuffisamment.

    Cordialement

Infopratique
Outils
Agenda
Agenda
Espace adherent
Adherent
Points presse
Points presse

ACTUALITES

avril 2017

Nationale

LES REPONSES DES CANDIDATS le 20 mars 2017

Le 20 mars dernier, la CFDT a interpellé les candidats à l’élection (...)

avril 2016

ML

Journées des Missions Locales à Marseille

décembre 2015

Nationale

7ème Congrès du Synami

Le Synami tiendra congrès les 8, 9 et 10 juin 2016 prochain à Richelieu (...)

septembre 2015

ML

I MILO - Retour concret d’un adhérent Synami de Poitou Charentes

IMILO, les bras m’en tombent ! Venu remplacer Parcours 3, Imilo est le (...)

mars 2015

ML

Salauds de pauvres...

Ou comment l’avenant 54 réveille le mépris de certains pour les postes les (...)

NEWSLETTER

SUIVEZ NOUS

Google+ Twitter Facebook

CFDT SYNAMI - 47/49 Rue Simon Bolivar - 75019 PARIS
Tel : 01 56 41 51 81/60
Mail : contact@synami-cfdt.org