Logo
Recherche
Espace adherent
Entete logo
Syndicat National des Métiers de l'Insertion,
Mission locale, PLIE, Maison de l'Emploi, PAIO, Atelier Chantier Insertion

Accueil > On slash/// > Salauds de riches

Salauds de riches

Billet d’humeur n’engageant que son auteur et, éventuellement, son avocat.

Voilà qui mettra du baume au cœur à la quasi-totalité des lecteurs de ce blog : si aucun de nous n’est riche, du moins le suppose-t-on, au moins, nous ne sommes pas des crapules… car nous ne gagnons pas assez.

Une étude de chercheurs des universités de Berkeley-USA et de Toronto-Canada, ce qui parait assez loin d’un village hippie, vient de démontrer, avec une batterie de 7 tests comportementaux, donnant tous le même résultat, que plus ont est souvent riche, plus on se comporte souvent mal : on ment, on triche, et on se moque royalement des autres (le Monde du 29 février 2012). Pour être précis, c’est scientifique, les « riches » trichent 3 fois plus que les pauvres, respectent 3 fois moins les priorités en voiture, ne laissent pas passer les piétons 4 fois plus souvent, et piquent 2 fois plus souvent les bonbons des enfants, ce qui est vraiment laid moralement (on n’invente rien). Certes, on se doute depuis au moins Spartacus qu’être riche n’appelle pas forcement à la compassion, à la générosité et au respect d’autrui. Est-ce du au fait que pour devenir riche, et le rester, il a souvent fallu écraser sans remord quelque concurrent aux places rémunératrices, ou que arrière grand-papa exploitât dans ses mines de charbon quelques enfants venant de Pologne ? Nous ne trancherons pas ici, la thèse des chercheurs étant qu’être riche (ou en avoir le sentiment), génère plus souvent une certaine conscience désinhibée de sa supériorité, ce qui faciliterait la transgression des comportements généralement admis comme moraux. D’autres études montrent par ailleurs, et les ONG le savent bien, que les riches donnent proportionnellement moins aux œuvres caritatives que les moins ou pas du tout riche, exception faite sans doute de Mme Betancourt, mais pour d’autre raisons échappant visiblement à sa volonté.

On peut néanmoins s’interroger sur la sortie de cette étude en pleine polémique électorale sur les riches dans notre beau pays : Complot ou coïncidence, c’est pas jolie, jolie de désigner ainsi à la vindicte populaire les 5 800 très très riche (et les joueurs du PSG), qu’un candidat à la présidentielle veut en plus spolier d’une majorité de leur revenu au-delà d’un millions d’euro par ans, sans compter les 1% de français qui gagnent plus de 10 000€ par mois. On voudrait déclencher un exil fiscal massif qu’on ne s’y pendrait pas autrement. On sait ou mène ce type de populisme, surtout dans un pays où l’on a raccourcie d’une tête une bonne partie de la noblesse il y 2 siècles. On est donc heureusement soulagé de voir de bonnes âmes monter courageusement au créneau pour défendre nos riches à nous qu’on veut les garder, même si on fera maintenant plus attention aux voitures de luxe quand on traverse une rue et qu’on surveillera les bonbons du gamin. D’ailleurs, il faut être honnête (qualité de pauvre donc semble-t-il), il y a des riches bien (on n’en connait pas personnellement, mais c’est parce qu’on ne fréquente pas certaines brasseries des Champs-Elysées) et il y a des pauvres qui battent leur femmes et votent Front National (on n’en connait pas non plus, mais là aussi, c’est affaire de fréquentation de troquet). On peut également ajouter que 100% des voleurs de sac de vieilles dames sont des pauvres, même s’il est vrai que 100% des escrocs de la finance sont des riches. Nous refuserons donc les généralisations hâtives et autres détestables stéréotypes.

Par contre, on suggérera tout de même d’avoir un peu plus de considération pour ces étrangers qui veulent absolument rester en France et y payer des impôts, alors que tant de bons français au portefeuille bien garni, ayant profité comme tout le monde des écoles, des routes et des hôpitaux publics, sont prêts à quitter la patrie pour payer moins d’impôts en Belgique ou aux Bahamas. Peut-être devrait-on les déchoir de leur nationalité et l’offrir aux autres ?

R.C.

mardi 6 mars 2012, par synami

Google+ Twitter Facebook Dailymotion Impression

Info pratiques
Infopratique
Outils
Outils
Agenda
Agenda
Espace adherent
Adherent
Points presse
Points presse

ACTUALITES

juin 2017

ML

Négociation des salaires ML - Juin 2017

Suite à la négociation des salaires de la branche ML PAIO, la proposition des (...)

avril 2017

Nationale

LES REPONSES DES CANDIDATS le 20 mars 2017

Le 20 mars dernier, la CFDT a interpellé les candidats à l’élection (...)

avril 2016

ML

Journées des Missions Locales à Marseille

décembre 2015

Nationale

7ème Congrès du Synami

Le Synami tiendra congrès les 8, 9 et 10 juin 2016 prochain à Richelieu (...)

septembre 2015

ML

I MILO - Retour concret d’un adhérent Synami de Poitou Charentes

IMILO, les bras m’en tombent ! Venu remplacer Parcours 3, Imilo est le (...)

mars 2015

ML

Salauds de pauvres...

Ou comment l’avenant 54 réveille le mépris de certains pour les postes les (...)

février 2015

Réforme de la classification

Réforme de la classification : tout est encore possible ?! Les (...)

septembre 2014

ML | ML Sud 93 - Sacrifié par ses administrateurs !

La liquidation ou scission autrement la peste ou le choléra, telle était le (...)

décembre 2013

ACI | NAO 2013, les employeurs demandent un délai, les salariés demandent une augmentation !

Le 14 novembre dernier se tenait la négociation annuelle obligatoire de (...)

novembre 2013

PLF 2014 : les députés redéploient 25 M€

Dépêche n°189505 Paris, jeudi 31 octobre 2013, 12:53:57 PLF 2014 : les (...)

NEWSLETTER

SUIVEZ NOUS

Google+ Twitter Facebook

CFDT SYNAMI - 47/49 Rue Simon Bolivar - 75019 PARIS
Tel : 01 56 41 51 81/60
Mail : contact@synami-cfdt.org